Comment décririez-vous la mission et l'expertise de votre organisation dans le domaine de l'éducation aux médias / de la pensée critique / de la vérification des faits / de la lutte contre la désinformation?

Mon organisation est l’Investigative Journalism Center, une ONG qui s’occupe du journalisme d’investigation – de l’enseignement des bases du journalisme d’investigation aux étudiants en journalisme et aux jeunes journalistes, en passant par la recherche, l’analyse et le travail sur des reportages/projets d’investigation dans différents rôles: reportage, montage, ainsi que mentorat. L’éducation aux médias, la réflexion critique et la lutte contre la désinformation sont, d’une certaine manière, une partie essentielle de notre activité principale.

Quelles sont les principales ressources développées par votre organisation que vous seriez prêt à partager? (par exemple, rapports, analyses, scripts, matériel pédagogique, clips vidéo, webinaires... Veuillez partager les liens).

Notre site web est en cours de reconstruction ces jours-ci. C’est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas fournir de liens utiles, mais nous avons plusieurs histoires à partager et toutes sortes de matériel éducatif. Il est possible d’en trouver une partie dans la section consacrée au reportage d’investigation du site web de Mediacentar Sarajevo (www.media.ba) car nous étions partenaires d’un projet régional – le centre de formation au reportage d’investigation.

 

Quels sont, à votre avis, les trois plus grands défis actuels liés à la lutte contre la désinformation dans votre pays?

Une connaissance étendue de l’éducation aux médias qui empire par le comportement non professionnel d’une partie des médias.

Pouvez-vous citer trois solutions que vous avez mises en œuvre ou que vous souhaitez recommander comme conseils pour contrer la désinformation, renforcer les capacités de réflexion critique des sociétés et développer la résilience civile face à la désinformation?

Utiliser des outils de vérification des faits de manière simple pour le grand public : travailler sur des histoires qui expliquent – sur la base de situations réelles – l’ampleur des dégâts causés par la désinformation. Aider les citoyens dits ordinaires (qui ne sont pas des journalistes professionnels) à intégrer l’esprit critique dans leur comportement quotidien.

Quels sont les trois principaux événements ou dates auxquels vous avez assisté cette année et qui ont provoqué une intensification des activités de désinformation?

L’expérience précédente des activités de désinformation dont j’ai été témoin cette année dans mon pays d’origine, la Croatie, est liée à la campagne des élections parlementaires et au Covid-19. Ce sont les deux sujets les plus populaires. Tous les autres sont mineurs et ne leurs sont pas comparables. C’est à peu près la même chose pour la situation mondiale – les campagnes électorales et le Covid-19.

Selon vous, quelles sont les trois dates/événements futurs susceptibles d'entraîner l'intensification des activités de désinformation en 2020-2021?

Les campagnes électorales et tout ce qui est lié à Covid-19 sont susceptibles de provoquer des activités de désinformation au cours du second semestre de cette année et en 2021 dans une mesure beaucoup plus importante que tout autre sujet.

Quels sont les récits de désinformation dominants que vous avez observés dans l'espace médiatique cette année.

Toutes sortes de récits répandent la peur, surtout lorsqu’il s’agit de la santé et de menaces similaires pour la vie.

Avez-vous eu recours à des outils de vérification des faits ? Si oui, veuillez les décrire ou partager les liens.

Je lis régulièrement quelques articles de vérification des faits. En Croatie, nous disposons d’un site web de vérification des faits de grande qualité: Faktograf (https://faktograf.hr/).

 

Souhaitez-vous mettre en évidence les cas de désinformation dont vous avez été témoin, que vous avez découverts ou que vous avez démystifiés?

De nombreux cas de politiciens, même au sein du gouvernement, qui disaient des mensonges sur eux-mêmes et/ou sur leur travail ont finalement été révélés.

 

À votre avis, quels sont les acteurs les plus performants - dans votre pays, ainsi que dans l'UE - qui jouent aujourd'hui un rôle crucial dans le domaine de l'éducation aux médias et pourquoi?

En Croatie, outre le site web de vérification des faits Faktograf déjà mentionné, nous avons quelques ONG engagées dans le domaine de l’éducation aux médias, comme GONG (https://www.gong.hr/en/). Il existe également un projet d’éducation aux médias géré par l’Agence pour les médias électroniques.

SASA LEKOVIC
Président du Centre de journalisme d’investigation
Travailler dur, innover, apprendre

Menu