Quel est votre rôle dans l'organisation que vous dirigez?

Je travaille comme chef de marque chez Olival, une entreprise croate de cosmétiques qui a une tradition de plus de 27 ans. Mon champ d’activité est assez spécifique. J’ai la chance de pouvoir exprimer mon intérêt pour un large éventail de tâches et de travailler dans plusieurs domaines qui m’intéressent personnellement, de la création de contenu pour les médias sociaux et le blog, en passant par le suivi quotidien des clients, les relations publiques, l’élaboration et la coordination d’une stratégie de marketing d’influence, différents projets axés sur la responsabilité sociale de l’entreprise, ainsi que la participation à l’équipe de recherche et développement.

Comment décririez-vous la mission et l'expertise de votre organisation dans le domaine de l'éducation aux médias/la pensée critique/la vérification des faits/la lutte contre la désinformation?

Avec la croissance des médias sociaux, en particulier Instagram, TikTok et les groupes Facebook, tout est devenu encore plus simplifié et plus accessible au public, connaissances et fausses informations simultanément. Apprendre, vérifier les faits et distinguer le vrai du faux est devenu plus difficile dans le domaine des cosmétiques également. C’est pourquoi notre plus grande mission est l’éducation approfondie de nos clients à différents niveaux. Nous essayons d’éduquer à travers les thèmes et les informations que nous présentons sur notre blog, dans notre section web FAQ et dans les médias sociaux, mais aussi dans le cadre d’une communication directe, avec nos clients, où nous essayons toujours d’offrir des réponses approfondies qui permettront une compréhension beaucoup plus profonde de la question et mettront fin à la désinformation qui est, malheureusement, très courante et parfois, très nuisible.

Quelles sont les principales ressources développées par votre organisation que vous seriez prêt à partager? (par exemple, des rapports, des analyses, des scripts, du matériel éducatif, des clips vidéo, des webinaires... Veuillez partager les liens).

Comme nous sommes une entreprise basée dans l’UE, nous sommes obligés de suivre et de respecter des réglementations définies et strictes sur les produits cosmétiques. Je dirais que la ressource principale pour les cosmétiques en Europe est le règlement (CE) n° 1223/2009 du Parlement européen et du Conseil relatif aux produits cosmétiques. Ce document garantit que chaque produit cosmétique conçu, formulé et fabriqué en Europe est sûr dans sa forme finale pour l’acheteur et l’utilisateur final.

Quels sont, à votre avis, les trois plus grands défis actuels liés à la lutte contre la désinformation dans votre pays?

Lorsque j’observe la situation actuelle en matière de soins de la peau, je constate que certains mythes se perpétuent avec succès dans le discours, bien qu’ils aient été expliqués et déconstruits plus d’une fois à différentes sources et occasions. Par exemple, des sujets comme la protection solaire sont traités sous différents angles par des marques de cosmétiques, des médecins qui sont des personnalités publiques et différents influenceurs spécialisés dans les soins de la peau. Tous soulignent l’importance et l’innocuité avérée du port d’un écran solaire, mais certaines personnes doutent encore de l’innocuité des filtres UV ou de leur influence sur la synthèse de la vitamine D.  En conclusion, il est encore difficile pour les gens de vérifier les faits et de croire les marques (qui suivent toute une série de réglementations différentes) sur ce genre de sujets, plus que les simples internautes anonymes ou « la personne d’à côté » avec une expérience anecdotique. Pour dire les choses plus simplement, il semble que les gens n’aient pas la confiance, l’intérêt et la volonté de mieux savoir.

Pouvez-vous citer trois solutions que vous avez mises en œuvre ou que vous souhaitez recommander comme conseils pour contrer la désinformation, renforcer l'esprit critique des sociétés et développer la résilience civile face à la désinformation?

Nous essayons de mettre davantage l’accent sur l’éducation quotidienne par le biais de nos réseaux sociaux, sur différents sujets tels que les ingrédients actifs, leur utilisation, leur combinaison, etc. Nous aimons utiliser différents formats amusants et simplifier la communication, voire gamifier le parcours d’apprentissage grâce à des quiz sur la story Instagram, ce qui rend l’expérience plus décontractée et relaxante. De même, nous utilisons notre site web, en particulier la section FAQ et le blog, comme un endroit où chacun peut facilement trouver les réponses concernant nos produits et les sujets les plus importants ou les plus tendances liés aux soins personnels.

Quels sont les trois principaux événements ou dates que vous avez observés cette année et qui ont provoqué une intensification des activités de désinformation?

Je n’ai pas remarqué de tels événements ou dates, mais j’ai le sentiment que dans notre domaine des cosmétiques, l’intensification de la désinformation s’est produite pendant la pandémie, avec l’augmentation de l’utilisation des médias sociaux et des boutiques en ligne, notamment en 2020.

Selon vous, quels sont les trois dates/événements susceptibles d'entraîner l'intensification des activités de désinformation en 2021?

Avec un peu de chance, la période d’intensification est terminée. Je regarde les choses avec optimisme.

Quels sont les récits de désinformation dominants que vous avez observés dans l'espace médiatique cette année?

Si nous résumons, il y a un récit dominant – les « petites gens ordinaires » ont un ennemi extérieur grand et puissant qui essaie de leur nuire par différentes méthodes – propagation de virus, vaccination, technologie 5G, politique, religion, mouvements, science, etc. L’objectif ultime est de dépeupler et de contrôler l’humanité.

Avez-vous eu recours à des outils de vérification des faits? Si oui, veuillez les décrire ou partager les liens.

J’aime lire le site croate Faktograf.hr, mais en tant que professionnel titulaire d’un diplôme universitaire en journalisme, j’ai appris à « creuser » dès la première page du navigateur. Les outils et les sites dépendent des sujets sur lesquels j’essaie d’en savoir plus.

Souhaitez-vous mettre en avant certains cas de désinformation dont vous avez été témoin/découvert/débunké?

Dans notre domaine de travail, les cosmétiques, nous sommes heureusement témoins de mythes démystifiés presque tous les jours de la semaine. Nous les démystifions pour chaque personne qui s’y intéresse. Je vais essayer d’établir un contexte à l’aide d’un exemple simple. Certains utilisateurs croient fermement qu’en matière de soins de la peau, la vitamine C ne peut pas être utilisée avec la niacinamide (vitamine B3). Notre travail consiste à expliquer les différences entre les dérivés, l’acide ascorbique a besoin d’un pH de produit d’environ 3,5 pour être (plus) stable et fournir des effets à la peau et la niacinamide fonctionne dans un pH beaucoup moins acide. Lorsqu’ils sont utilisés ensemble, le pH acide du milieu (produit) peut provoquer l’hydrolyse de la niacinamide et l’effet de flush (rougeur du visage). Les dérivés de la vitamine C, comme le SAP (Sodium Ascorbyl Phosphate), ont besoin du même pH que la niacinamide. Ils peuvent donc être utilisés ensemble en toute sécurité sans aucun contre-effet sur la peau.

 

Interview published in July, 2021.

Selon vous, quels sont les acteurs les plus performants dans votre pays, ainsi que dans l'UE, qui jouent un rôle crucial dans le domaine de l'éducation aux médias aujourd'hui et pourquoi?

Comme mentionné précédemment, Faktograf.hr est un bon exemple des initiatives croates en faveur d’une meilleure éducation aux médias. J’aimerais souligner une chose intéressante : les pages Facebook consacrées à la lutte contre le clickbait et les fake news, dirigées par des particuliers ou des groupes de citoyens, qui sont également populaires en Croatie. Sur un plan plus global, l’éducation aux médias reste une chose très fragile, blessée par des événements et des phénomènes comme les élections présidentielles américaines, le COVID-19, la montée de QAnon, le mouvement anti-vaxxer, etc. C’est un problème complexe et nous devons tous prendre part à la solution, à travers notre vie personnelle et professionnelle.

 

Interview publiée en juillet 2021.

Sara Jerman
Chef de marque chez Olival Cosmetics
Enthousiaste, accro au travail, stratégique

JUDITA AKROMIENE

Menu