Comment décririez-vous la mission et l'expertise de votre organisation dans le domaine de l'éducation aux médias / de la pensée critique / de la vérification des faits / de la lutte contre la désinformation ?

Je vais utiliser l’expression que nous avons inventée comme nom du projet que nous mettons en œuvre : « L’information contre la désinformation ». Chaque jour, nous proposons des articles qui traitent de questions européennes et mondiales qui, autrement, ne seraient pas traitées avec le soin nécessaire. Ils sont soit trop hermétiques, soit trop superficiels. Le manque de connaissance et d’identification de l’UE comme un être extérieur hermétique qui en résulte est notre défi. Nous offrons une expertise approfondie avec un service accessible – plein de citations, d’exemples et de récits. C’est notre principal moyen de lutter contre la désinformation – en fournissant des connaissances et des analyses qui sont rédigées de manière intéressante. En mai, nous avons ajouté à cela notre format original et novateur : « Faux du jour »/ »Faux de la semaine », dans lequel nous démystifions les contre-vérités sur l’Europe.

Quelles sont les principales ressources développées par votre organisation que vous seriez prêt à partager ? (par exemple, rapports, analyses, scripts, matériel pédagogique, clips vidéo, webinaires... Veuillez partager les liens).

Tous nos contenus sont ouverts et non payants. Nous sommes ouverts pour partager tous nos textes s’ils sont partagés conformément à nos règles de partage de contenu : affiliation et liens appropriés (https://www.euractiv.pl/wykorzystanie-tekstow-euractiv-pl/ ). En ce qui concerne les liens, tout notre site web est notre outil de lutte contre la désinformation, c’est pourquoi nous proposons à chacun de lire et de partager des articles que vous pouvez trouver ici : https://www.euractiv.pl

Selon vous, quels sont les trois plus grands défis actuels liés à la lutte contre la désinformation dans votre pays ?

Le manque de connaissances entraîne la susceptibilité à la désinformation, la polarisation et la méfiance des citoyens, l’irresponsabilité des politiciens qui  consciemment- alimentent ce cercle vicieux.

Pouvez-vous citer trois solutions que vous avez mises en œuvre ou que vous souhaitez recommander comme conseils pour contrer la désinformation, renforcer les capacités de réflexion critique des sociétés et développer la résilience civile face à la désinformation ?

Comme ci-dessus, notre site web dans son ensemble est notre principal outil de lutte contre la désinformation en

– en comblant les lacunes dans les connaissances de nos lecteurs, qui comptent de nombreux politiciens, experts et vulgarisateurs,

– à démystifier les fausses nouvelles diffusées par les politiciens tout en offrant la vérité en échange. Nous mettons ces connaissances à profit via notre site web et nos comptes de médias sociaux.

Quels sont les trois principaux événements ou dates auxquels vous avez assisté cette année et qui ont provoqué une intensification des activités de désinformation ?

La campagne électorale présidentielle prendrait certainement la tête dans ce domaine, car elle comprend une désinformation influente du haut vers le bas sur ce quoi nous nous concentrons, l’Europe. Les dirigeants polonais ont mentionné des contrevérités comme le fait que l’Union européenne n’a pas donné un centime d’euro à la Pologne pour lutter contre la pandémie de coronavirus, ou une contrevérité permanente concernant le diktat de Bruxelles qui va à l’encontre de la souveraineté de la Pologne. Ainsi, en général, la politique est la source et la cause permanente de la désinformation. Deuxièmement, il s’agit de la pandémie de coronavirus.

Selon vous, quelles sont les trois dates/événements futurs susceptibles d'entraîner l'intensification des activités de désinformation en 2020-2021 ?

– En ce qui concerne le vote, les élections présidentielles de Pologne et des États-Unis en 2020.

– En ce qui concerne la défense, la relocalisation de troupes américaines supplémentaires en Pologne et l’activation de la base américaine de défense contre les missiles balistiques à Redzikowo, en Pologne.

– En ce qui concerne la diplomatie historique, la commémoration du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, ainsi que le déclenchement du soulèvement de Varsovie.

Quels sont les récits de désinformation dominants que vous avez observés dans l'espace médiatique cette année.

Les récits anti-allemands, anti-européens, anti-LGBT, anti-vaccins, ainsi que les luttes politiques contre les opposants politiques. Nous n’en avons pas besoin, car nous nous appuyons sur des informations de première main, à leur source. En outre, nous mettons en œuvre des vérifications croisées avec d’autres sources.

Souhaitez-vous mettre en évidence les cas de désinformation dont vous avez été témoin, que vous avez découverts ou que vous avez démystifiés ?

Je voudrais bien sûr pointer du doigt les médias indépendants et apolitiques, comme nous le sommes chez EURACTIV Pologne. Voici pourquoi :

Nous offrons des informations fiables qui alimentent les citoyens avec des connaissances qui ne laissent pas de place aux théories de conspiration ou à la désinformation,

Nous offrons des rapports impartiaux qui font de nous une source d’information fiable et digne de confiance pour tous les citoyens, quelle que soit leur appartenance politique.

À votre avis, quels sont les acteurs les plus performants - dans votre pays, ainsi que dans l'UE - qui jouent aujourd'hui un rôle crucial dans le domaine de l'éducation aux médias et pourquoi ?

Dans la mesure où la Commission européenne se soucie à juste titre de la lutte contre la désinformation, je suggère un changement de stratégie. Comme je l’ai mentionné, le principal problème qui fait prospérer la désinformation est le manque de connaissances. Les médias sont à l’avant garde de la diffusion de ces connaissances. C’est pourquoi je soutiendrais avant tout les médias fiables et apolitiques dans ce qu’ils font, plutôt que de multiplier les projets spéciaux de fausses nouvelles opposées. La vérité est que personne d’autre n’est un meilleur outil d’éducation aux médias que les médias indépendants.

KAROLINA ZBYTNIEWSKA
Rédactrice en chef et directrice générale d’EURACTIV Pologne
Fiable, bien informé, engagé

Menu