Comment décririez-vous la mission et l'expertise de votre organisation dans le domaine de l'éducation aux médias / de la pensée critique / de la vérification des faits / de la lutte contre la désinformation?

Notre mission est de renforcer la résilience des sociétés démocratiques face aux activités d’information malveillantes par la formation et l’éducation, et de surveiller et de contrer la désinformation.

 

Quelles sont les principales ressources développées par votre organisation que vous seriez prêt à partager? (par exemple, rapports, analyses, scripts, matériel pédagogique, clips vidéo, webinaires... Veuillez partager les liens).

Nous sommes le réseau d’activistes civiques qui surveillent régulièrement l’environnement de l’information en Lituanie, en se concentrant sur les plateformes sociales et les médias en ligne. Voici notre dernier rapport de suivi: https://ibb.co/375vM0h. Nous sommes des membres actifs et nous menons souvent des initiatives civiques pour contrer les menaces hybrides en Europe et dans les pays du partenariat oriental.

 

Quels sont, à votre avis, les trois plus grands défis actuels liés à la lutte contre la désinformation dans votre pays?

La tâche la plus importante et la plus urgente aujourd’hui est de commencer une communication stratégique de nos propres récits (positifs), plutôt que de se concentrer uniquement sur la démystification des informations fausses ou malveillantes. Cette dernière charge est importante mais insuffisante pour contrer les menaces hybrides. La pensée critique, les citoyens sont préparés en leur enseignant l’histoire de leur pays et du monde. Ils comprennent la géopolitique, apprécient les valeurs démocratiques et sont bien éduqués.

Pouvez-vous citer trois solutions que vous avez mises en œuvre ou que vous souhaitez recommander comme conseils pour contrer la désinformation, renforcer les capacités de réflexion critique des sociétés et développer la résilience civile face à la désinformation?

La lutte contre la désinformation est une activité multidimensionnelle qui consiste à surveiller, identifier et comprendre le problème, à le rendre public et à prendre des mesures. L’éducation de la société et de ses segments joue ici un rôle essentiel. Depuis 2018, nous organisons des cours de formation pour former des volontaires du monde entier à la résilience numérique. Cette formation est devenue une plateforme complète et dynamique pour le renforcement des capacités, le partage des meilleures pratiques, de l’expérience et des connaissances afin de mieux lutter contre la désinformation et la propagande du Kremlin. Res Publica surveille en permanence les campagnes de désinformation, les fausses nouvelles et la propagande hostile à la démocratie, en utilisant une technologie de pointe et des systèmes d’analyse de données, en soutenant et en coordonnant les groupes de volontaires internationaux impliqués dans la résilience numérique.

Quels sont les trois principaux événements ou dates auxquels vous avez assisté cette année et qui ont provoqué une intensification des activités de désinformation?

– Pandémie de Covid-19,

– 75e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale,

– Defender 2020 – Exercices militaires de l’OTAN, qui ont dû être annulés à cause de l’épidémie de Covid-19.

Selon vous, quelles sont les trois dates/événements futurs susceptibles d'entraîner l'intensification des activités de désinformation en 2020-2021?

– La deuxième vague de la pandémie de la Covid-19,

– Élection présidentielle américaine,

– Élections parlementaires en Lituanie,

– Le lancement de la centrale nucléaire peu sûre d’Ostrovets en Biélorussie et les tentatives de vente d’électricité à la Lituanie entravent le projet de synchronisation de la Lituanie avec l’UE.

Quels sont les récits de désinformation dominants que vous avez observés dans l'espace médiatique cette année.

Les récits principaux restent les mêmes :

– Anti-UE – « l’UE en tant que lieu de déchéance morale et économique », « l’UE est profondément antidémocratique », « l’UE s’effondre »,

– Anti-OTAN – « L’OTAN, l’alliance de l’insécurité » et un agresseur,

– « Échec » national,

– Anti-US – « Néocolonialisme américain »,

– Histoire – « Contrôler le passé « ,

– Russophobie » – « La menace russe comme hystérie sans fondement »,

Les sujets de COVID-19 ne soutiennent que l’un ou l’autre des grands récits, comme « l’échec » national ou la lutte anti-trans.

Avez-vous eu recours à des outils de vérification des faits? Si oui, veuillez les décrire ou partager les liens.

Nous utilisons un outil de vérification des faits en ligne basé sur des solutions d’intelligence artificielle développées par notre partenaire Debunk.eu. Vous trouverez les détails à l’adresse suivante : https://debunk.eu/

Souhaitez-vous mettre en évidence les cas de désinformation dont vous avez été témoin, que vous avez découverts ou que vous avez démystifiés?

Nous voulons présenter une étude d’un cas de désinformation débusqué avec la participation active de notre organisation: https://euvsdisinfo.eu/report/german-tank-desecrated-jewish-cemetery-in-kaunas/ .

À votre avis, quels sont les acteurs les plus performants - dans votre pays, ainsi que dans l'UE - qui jouent aujourd'hui un rôle crucial dans le domaine de l'éducation aux médias et pourquoi?

En un mot, aucune organisation ne peut réussir en travaillant seule. La lutte contre la désinformation et l’éducation aux médias est un engagement à long terme, cohérent et complet, qui nécessite un travail d’équipe lorsque les institutions étatiques et non étatiques travaillent ensemble. Heureusement, la Lituanie a une expérience des bonnes pratiques : les réseaux croissants d’ONG actives dans l’éducation formelle et non formelle; les activistes civiques. En outre, les médias grand public sont très actifs dans la démystification des fausses nouvelles ; le journalisme d’investigation est dynamique et en pleine croissance; le pays vise à faire fonctionner pleinement l’approche globale de la société.

 

Y a-t-il d'autres points que vous souhaitez soulever au cours de cet entretien?

Nous souhaitons que les États membres de l’UE développent une coopération et des réseaux à long terme et lancent des campagnes narratives positives plutôt que de se préoccuper uniquement de décrire de faux cas d’actualité…

 

GIEDRIUS SAKALAUSKAS
Directeur de Res Publica – Centre de résilience civique
Sincères, pragmatiques, fiables

Menu